Richard Hill – Partie 1 – Les émotions, ça se gère COMMENT à la Maison des Enfants (école Montessori) ?

Richard Hill - Partie 1

Dans cette série de vidéos, nous allons explorer avec vous des pratiques éducatives qui sont encore peu connues du grand public et qui peuvent faire une vraie différence dans les écoles si les éducateurs pouvaient être mieux informés et correctement formés !

Richard Hill est une personne hors du commun tant par son parcours professionnel que personnel.

Il est à la fois le directeur de la Maison des Enfants, une école Montessori de 135 enfants qu’il a fondée avec son épouse Cécile il y a près de 10 ans (située dans la région de Montpellier)

ET en même temps un papa très impliqué de quatre enfants

Répondre aux enfants sans violence, est-ce possible ?

Nous avons si souvent entendu nos filles se plaindre quand elles rentraient de l’école ou d’une journée dans un centre aéré…

« Je ne veux plus y retourner, les éducateurs (parfois ce sont des jeunes adultes de 20 ans ou moins) crient tout le temps et ils menacent de nous punir si on ne fait pas ce qu’ils disent… »

… que la première question qui nous brûlait les lèvres en interrogeant Richard, celle qui nous intéressait même plus que de comprendre les particularités de la pédagogie Montessori, était celle-ci :

Est-ce possible dans une école de répondre aux explosions de colère d’un enfant ou de résoudre un conflit entre deux enfants AUTREMENT, sans utiliser les cris, les menaces et les punitions ? Et si oui, alors COMMENT ?

La réponse est « Oui » !

Vous trouverez la réponse complète de Richard dans cette vidéo.

Grâce à son expérience de près de 10 ans à la Maison des Enfants, Richard est devenu un spécialiste de l’accueil des émotions des enfants !

  • Il nous explique que c’est normal de passer beaucoup de temps et d’énergie à accompagner les enfants dans l’expression de leurs émotions, c’est aussi important que les autres matières scolaires
  • La communication au sein de l’équipe d’éducateurs est super importante, pour s’entraider et s’épauler quand certains sont en moins bonne forme
  • Beaucoup d’attention est portée sur la résolution positive des conflits entre les enfants, qui commence par les « premiers soins émotionnels » nécessaires pour décharger les émotions, avant de pouvoir passer à la phase de discussion.
  • On ne cherche pas à obtenir des excuses (« Pardon ») de la part d’un enfant.
  • Les petits enfants ont surtout besoin de se sentir compris.
  • Les plus grands peuvent participer activement au processus de résolution de conflit, en s’exprimant chacun à son tour et en parlant de soi (message JE). Ils apprennent ainsi à prendre du recul et analyser la situation. Ils sortent de la posture de victime et se sentent acteurs de leur vie.

 

La parole est à vous !

Si vous êtes un parent ou un éducateur, nous aimerions savoir ce que vous pensez de ces pratiques de résolution des conflits ? Les avez-vous déjà testées ? Si oui, qu’en avez-vous retiré ?

Laissez un commentaire en bas de cette page pour nous partager votre point de vue.

Merci énormément pour votre implication !

 

Avec toute notre gratitude,

Tanya et Frédéric

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2
Inscription gratuite ! Et nous n'aimons pas le spam.